Apprentissage par projet

Posté le 16/03/2017

Le projet permet d’explorer notre environnement, d’expérimenter, de se découvrir, de se réaliser. Il est un puissant facteur de motivation. Il correspond à une façon naturelle d’apprendre.

Avoir un projet motive, rend heureux d’apprendre, d’inventer, de partager, tout en favorisant le développement de différentes facettes de notre personnalité. 

Chercher à réaliser un projet demande que l’on concentre toutes nos énergies vers le but que nous nous sommes fixé. Nous devons faire des choix, privilégier des moyens d’action, gérer le temps de réalisation, anticiper les démarches pour atteindre les résultats escomptés. Toutes ces actions rejoignent notre motivation intrinsèque et nous poussent vers l’avant. De plus, en cours de route, il faut toujours être prêt à s’ajuster et faire appel à différentes stratégies pour surmonter les obstacles, les imprévus et les problèmes éventuels.

Le projet repose donc sur un processus continu d’évaluation et de régulation des stratégies utilisées ; ce processus nous relance sans cesse et assure un perpétuel mouvement dans le projet à réaliser. (Arpin et Capra, 2001, p. 3).

 

Par où commencer ?

Avant toutes choses, l’enseignante doit questionner sa démarche professionnelle.

  • Se faire confiance et faire confiance aux élèves.
  • Accepter de se questionner et de se réorienter.
  • Accepter de perdre le contrôle !
  • Se donner et donner aux élèves le droit à l’erreur.
  • Délaisser les manuels scolaires le temps du projet.
  • Connaitre le programme du Ministère de l’éducation de son niveau.

Le rôle de l'enseignant est :

  • d'accompagner l'élève afin qu'il puisse développer des méthodes de travail;

  • d’aider l'élève à verbaliser ses actions afin qu'il puisse prendre conscience des problèmes rencontrés;

  • de guider l'élève vers les ressources utiles à résoudre ses difficultés;

  • d’initier l'élève à la gestion mentale afin qu'il puisse comprendre de ses expériences et assimiler les nouvelles connaissances. 

  • d'accompagner l'élève afin qu'il puisse développer ses habiletés cognitives, métacognitives et sociales.

 

1, 2 , 3 Feu vert !

Le programme d’études

Il est primordial de connaitre le programme d’études auquel appartient le groupe. Dresser un tableau est le meilleur moyen de disposer les éléments afin de les consulter régulièrement. On s’assure ainsi d’avoir des repères pour évaluer chaque élève.

Les intérêts des élèves

Demander aux élèves les sujets qui les passionnent. Utiliser les situations imprévues (une araignée en classe) ou les évènements de l’année pour traiter de sujet de l’heure, les Olympiques par exemple. On peut aussi amener les sujets de façon plus subtile. Par exemple, apporter des muffins aux canneberges aux élèves et les laisser exprimer leurs connaissances sur le sujet. Ensuite, proposer de faire une recherche collective sur la canneberge.

Planification

Après avoir amené un sujet, il faut que les élèves se concertent afin de connaitre les sous-sujets à traiter. Qu’est-ce qu’ils ont le gout de connaitre ou qu’ils veulent vérifier ?

Exemple de la canneberge : la culture, le plant et le fruit, la transformation, les produits, l’histoire.

Organisation

Faire une tempête d’idées afin de relier les sous-thèmes entre eux.

Exemple canneberge :

  • la culture : les métiers, la machinerie, la technique de plantation, l’entretien, la récolte, l’environnement : type de terre propice, animaux qui vivent dans ce territoire, impact sur l’environnement (animaux, emploie de produits chimiques : engrais, pesticides).
  •  le plant et le fruit : botanique, particularités, propriétés nutritives.
  • la transformation : recettes, les produits dérivés,
  • l’histoire : D’où ça vient, Où la retrouve-t-on ? Qui la cultivait autrefois ?

L’élève choisit le sous-thème qui l’intéresse. Trois à quatre élèves peuvent partager le même sujet, alors ils pourront mettre leurs ressources en commun et communiquer les informations aux autres élèves de leur groupe. Chaque membre de l’équipe fait la recherche individuellement et partage avec son équipe ses ressources, sa démarche, ses réflexions, etc.

Préparation

Toute la classe ou chaque équipe choisit le mode de communication (document papier, exposition, saynètes, exposé oral, stand d’information, etc.). Dresser la liste des ressources potentielles et y revenir plus tard pour en ajouter au fur et à mesure.

Suivi du projet

Il faut assurer un suivi étape par étape, afin que les élèves puissent développer de bonnes méthodes de travail et réajuster leur façon de faire en cours de réalisation.

Objectivation

Permettre un temps d’introspection, avant, pendant et après, chaque étape du projet afin d’évaluer ses acquis.

Présentation

Afin d’assurer une motivation à bien réaliser le projet, ce dernier doit être présenté à la classe, aux élèves de l’école, aux parents ou à la population.

Évaluation

Il existe bien des façon d’évaluer de façon formative permettant un réajustement et une évolution :

  • Observation selon des compétences ciblées.
  • Autoévaluation des comportements du travail en équipe, des comportements personnels face aux défis ou aux problèmes rencontrés
  • Journal de bord
  • Entrevue

Conseils

Commencer par de petits projets de deux semaines.

Arrêter de suivre les manuels scolaires et l’horaire pendant le temps du projet.

Un projet de classe réalisé tous ensemble permet de modéliser afin que les élèves s'initient à la démarche.

Ensuite, petit à petit, on intègre l’approche par projets et on prend de l’assurance bien que chaque projet soit différent et a son lot de difficultés. On apprend de nos «erreurs».

Les élèves peuvent s’occuper d’un projet que l’enseignante a à gérer habituellement. Ainsi, elle sauve temps puisque ce sont les élèves qui se chargent de tout. L’enseignant n’a qu’à questionner afin de s’assurer que la démarche est bien respectée.

Par exemple, faire réaliser toutes les étapes de l’album de fin d’année pour finissants par les élèves. Ainsi, ils apprendront et réinvestiront, entre autres : la planification (prendre des photos-souvenirs pendant l’année), la rédaction, le logiciel de mise en page, la recherche de commanditaires, la gestion du temps (respect d’un échéancier) et gestion d’un budget.

Il existe une panoplie de livres sur le sujet et de trousses pouvant aider à expérimenter l'apprentissage par projets. Ensuite, on s'approprie sa propre démarche et on se laisse emporter par la créativité et les idées des élèves! Éditions Feu vert offrent une trousse pédagogique interdisciplinaire sur le loup qui s'adresse aux élèves de 7 à 10 ans (2e à 4e année du primaire - CE1 à CM1)